LE MAGICIEN DE DAVOS : vérité(s) et mensonge(s) de la Grande Réinitialisation
zoom_out_map
chevron_left chevron_right

LE MAGICIEN DE DAVOS : vérité(s) et mensonge(s) de la Grande Réinitialisation

Et si le but des « confinements », des « masques » et, plus généralement, de la « nouvelle normalité » n’avait en réalité rien à voir avec la santé publique ?
17,00 € TTC 16,11 € (HT)
Paiement 100% sécurisé.

Livraison dès 4,50€ en France métropolitaine.
(pas de livraison vers les DOM-TOM).

Livraison offerte dès 100€ d'achat.

Description

Une seule voie nous mènera vers un monde meilleur ».
- K. Schwab, La Grande Réinitialisation, p. 204.

Au moment de sa publication, à l’été 2020, le livre Covid-19 : la Grande Réinitialisation, signé à titre principal par le fondateur du Forum de Davos, Klaus Schwab, sans passer inaperçu, ne défraye pas vraiment la chronique. C’est que tout le monde – aussi bien les naïfs qui ont tout gobé que les semi-doctes qui ont cru à une « surréaction des gouvernements » – pense être « sorti du Covid »… Tout le monde ou presque tout le monde : Modeste Schwartz, qui savait à quoi s’attendre, s’exile dès septembre en Biélorussie, puis passe en Suède en novembre.

Or, à partir de l’automne 2020, le regard du public sur cet obscur opuscule de l’été change brusquement. Il s’avère que l’économiste assez peu lu – et absolument pas médecin – Schwab avait prédit la suite du (fort bien nommé) « drame covidien » avec plus de précision que l’épidémiologiste nobélisable Raoult. Ou du moins – les détails virologiques manquant un peu de clarté –, ce qu’il prédit, en tout cas, à la perfection, c’est la réaction desdits gouvernements – encore censés à l’été, pour beaucoup d’optimistes, avoir « surréagi » au printemps.

Mais quel est son secret ?

Ou peut-être que ses prédictions sont, en réalité, des ordres ? Ce qui donnerait au concept de « prophétie autoréalisatrice » un sens finalement très proche de celui de « conspiration »… Et s’il n’y avait eu aucune « surréaction » ? Et si le but des « confinements », des « masques » et, plus généralement, de la « nouvelle normalité » n’avait en réalité rien à voir avec la santé publique ?

Avec les contributions de Marc Bonin et Raymond Bossi. 


Fiche technique

978-2-491861-18-6
0.20 kg
Fiche technique
Nombre de pages :
188
Format :
12x18cm
Collection :
Influence

Note de lecture de « LE MAGICIEN DE DAVOS : vérité(s) et mensonge(s) de la Grande Réinitialisation » par Modeste Schwartz

Ils l'ont dit...

Il ne faut pas tomber dans le piège de Schwab, qui cherche à placer la technologie au centre du débat, détournant ainsi adroitement l'attention du centre (politique et, de plus en plus, géopolitique) du problème. Bien sûr qu'on peut pucer (la généralisation du smartphone dans le monde industrialisé l'a déjà fait de facto, à ceci près qu'il n'est pas sous-cutané), mais la question reste : qui puce (et contrôle) qui. La guerre du "vaccin" en cours entre (au moins) trois puissances montre que l'unanimité du printemps 2020 (quand l'enjeu était de faire trébucher l'Amérique) n'est plus qu'un souvenir. Le "modèle chinois" que les tarés de Davos rêveraient d'appliquer à l'Europe fonctionne là-bas parce que les Princes Rouges augmentent régulièrement la ration de porc consommable par le citoyen chinois moyen (et cette dernière ne relève en rien d'une "4e révolution industrielle"), pendant qu'eux-mêmes parlent de mettre les Occidentaux au régime végétarien (et les appauvrissent de facto à une vitesse vertigineuse). Il faut arrêter de faire comme si on allait se réveiller, comme d'un cauchemar, dans une sorte de 2019 reloaded, mais juste un peu (plus) pucés. Le véritable enjeu, c'est la liquidation de l'Occident, désormais inévitable, et elle ne se fera pas sur Netflix. »
- Modeste Schwartz (mars 2021)


Très intéressant Modeste Schwartz. Même si je ne m'accorde pas sur tout, au moins une pensée hors paradigme cherchant à penser un moment historique fondamental. Enfin un vent de nouveauté et de lucidité dans l’élaboration d’une dissidence. »
- Vincent Chapin (auteur)


Modeste Schwartz éclaire la thématique du Great Reset d’un point de vue et avec un style très différents. On est loin, ici, du ton diplomatique des analyses socio-économiques courantes. Schwartz est de toute évidence un essayiste d’assaut. Sa démarche nous a interpellés »
Slobodan Despot (Auteur, éditeur, journaliste)
Antipresse

Vous aimerez aussi

Pour en savoir plus :