UKRAINE, la guerre hybride de l'OTAN
zoom_out_map
chevron_left chevron_right

UKRAINE, la guerre hybride de l'OTAN

L’opération militaire russe lancée le 24 février 2022 en Ukraine a des causes profondes qui remontent au moins à 2013. En effet, que s’est-il passé à Kiev, capitale de l’Ukraine, pendant l’hiver 2013-2014 ?

25,00 € TTC 23,70 € (HT)
Paiement 100% sécurisé.

Livraison dès 4,50€ en France métropolitaine.
(pas de livraison vers les DOM-TOM).

Livraison offerte dès 100€ d'achat.

Description

L’opération militaire russe lancée le 24 février 2022 en Ukraine a des causes profondes qui remontent au moins à 2013. En effet, que s’est-il passé à Kiev, capitale de l’Ukraine, pendant l’hiver 2013-2014 ? Nous disposons aujourd’hui du recul suffisant.


La révolution de la place Maïdan, présentée tout d’abord comme une insurrection spontanée du peuple ukrainien, s’est avérée finalement n’être qu’une nouvelle opération coloniale anglo-américaine d'ingénierie sociale dirigée contre la Russie. Or, si l’ingérence étrangère en Ukraine ne fait plus débat pour la révolution orange de 2004, elle relève encore du tabou pour le mouvement EuroMaïdan qui s’achevait par un coup d’État en février 2014. En dix ans, les méthodes putschistes se sont affinées, et surtout radicalisées dans leurs objectifs, de la révolution colorée à la guerre hybride conçue pour durer et se répandre partout. Ce processus de chaos contrôlé lancé par l’OTAN en Ukraine aboutira à une guerre civile menée contre la région du Donbass, obligeant la Russie à intervenir pour ne pas être frappée à son tour, conduisant à une escalade euro-atlantiste qui vient s’ajouter à toutes les menaces planant sur la civilisation européenne et au-delà. Cultivant le pluralisme de l’information et puisant à des sources occidentales mais aussi ukrainiennes et russes, cet ouvrage essaye avant tout de répondre à une question – « Pourquoi les médias occidentaux nous demandent-ils avec tant d’insistance de soutenir l’Ukraine et de haïr la Russie ? » – et reconstitue ce faisant la toile de fond historique et géopolitique de la situation.

Extrait : « L’insurrection qui vient risque fort d’être complètement noyautée. Que faire pour anticiper sur les risques de révolution colorée en France ? Maintenir le contact avec les milieux noyautés, extrême-gauche, extrême-droite et islam, pour ne pas les laisser se faire retourner complètement, puisque c’est ce qui est en train de se passer. Dans l’idéal, il faudrait parvenir à tout dédoubler. À l’alliance droite/gauche/islam sous contrôle étranger, nous devons opposer symétriquement un autre front, mais autogéré et souverain. Notre survie dans un monde où la décence commune n’aurait pas entièrement disparu en dépend, que nous soyons de droite, de gauche ou musulman. Une nouvelle cartographie du paysage politique s’impose. Un nouveau paradigme doit émerger pour remplacer certains clivages conventionnels devenus obsolètes. Les pages qui suivent ont pour objectif de débroussailler le terrain en décryptant les facettes de cette guerre hybride menée par le capitalisme mondialisé sous la forme d’une révolution permanente recoupant les troubles qui agitent l’Ukraine depuis son indépendance et dont l’exemple nous servira de fil conducteur. »

Né en 1972, Lucien Cerise a une formation en sciences humaines et sociales, avec une spécialisation dans le langage et l’épistémologie. Il s’intéresse aux notions de frontière et de limite, aussi bien dans le champ politique que dans les domaines psychologique, éthique et comportemental. Il nous livre ici le fruit d'un travail de recherche de 8 ans sur les stratégies de communication et de provocation appliquées en Ukraine pour déstabiliser la Russie depuis la révolution de la place Maïdan à Kiev en 2014.


Fiche technique

978-2-491861-31-5
0.70 kg
2022-06-06
Fiche technique
Nombre de pages :
372
Format :
17x24 cm
Collection :
Influence

Citation

Personne n'a besoin de l'Ukraine ; l'Ukraine est sacrifiable dans une guerre hybride totale avec la Russie. Il n'y a plus de doute à ce sujet. Ceci a été annoncé publiquement. Josep Borrell a affirmé que la victoire dans cette guerre devait être obtenue sur le champ de bataille. Les Britanniques, les Américains disent : “Nous n'avons pas le droit de laisser la Russie gagner, la Russie doit être vaincue”. Ils ont déclaré la guerre. Pas entre l'Ukraine et la Russie, mais entre l'Occident et la Russie. La phrase “L'Occident est prêt à se battre jusqu'au dernier Ukrainien” est déjà devenue un dicton populaire. Elle est très juste. »
— Sergueï Lavrov
Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie.
(Mai 2022)

Bande-Annonce

Lucien Cerise : l'Ukraine, cible de l'OTAN ?

Lucien Cerise sur la place Maïdan de Kiev en Ukraine (2016)

Vous aimerez aussi

Pour en savoir plus :