Ukraine : la guerre hybride de l’OTAN I Recension par Alain Escada

Lucien Cerise est bien connu pour ses travaux sur l’ingénierie sociale. Il a notamment déjà démontré comment celle-ci était particulièrement utilisée pour gouverner par le chaos en vue d’aboutir au Nouvel Ordre Mondial. 



Il signe aux éditions Culture & Racines un nouvel ouvrage intitulé Ukraine : la guerre hybride de l’OTAN qui est le fruit d’un travail de plusieurs années sur les stratégies de communication et de provocation appliquées en Ukraine pour déstabiliser la Russie depuis la révolution de la place Maïdan à Kiev en 2014.

Une opération d’ingénierie sociale négative réussie, explique Lucien Cerise, doit permettre d’inverser votre instinct de conservation pour vous pousser au suicide, mais avec la conviction de « sauver des vies ». Dans le cas de l’Ukraine, le climat d’incohérence et de confusion mentale est encore amplifié par une stratégie de communication médiatique contradictoire consistant, d’une part, à justifier l’intégration dans l’OTAN par la dangerosité supposée de la Russie, et d’autre part, à nier toute volonté d’intégrer l’OTAN, ce qui permet de diaboliser la Russie, accusée d’une réaction paranoïaque disproportionnée contre l’Ukraine.

Selon Lucien Cerise, l’une des particularités de l’OTAN est de mener une « guerre hybride ». Cette nouvelle forme de guerre totale appelée également « hors limite » consiste, d’une part, à privilégier les forces non-conventionnelles sur les conventionnelles pour mener des opérations clandestines à fort impact psychologique, d’autre part, à abolir la frontière entre civils et militaires et notamment à faire des civils des relais de la propagande de guerre au quotidien, sur les réseaux sociaux et dans la rue. Cerise note que des supplétifs sont recrutés pour réaliser par délégation les objectifs mondialistes. Tel est le destin des djihadistes qui construisent le Grand Israël en Syrie, et partout où ils agissent ; des gauchistes, qui défendent le patronat et son libéralisme sans frontières ; et des nationalistes ukrainiens qui depuis 2013 ont fait progresser à pas de géants l’agenda cosmopolite et LGBT de l’OTAN dans leur pays.

A travers cet ouvrage dense et très documenté, Lucien Cerise démontre que l’Ukraine est aux mains d’une révolution à la fois atlantiste, virtualiste, multinationale, capitaliste, européiste, cosmopolite, LGBT, judéo-bandériste anti-chrétienne et djihadiste, selon une habile conjonction des opposés.
Un livre à conseiller à tous ceux qui veulent en savoir plus sur les différents leviers activés dans cette guerre beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.

Alain Escada 
Médias-presse-infos.

Articles en relation