Pass sanitaire et cyber-attaque : deux exemples de mise en place du Great Reset

- Catégories : Auteurs , Entretiens , Éric Verhaeghe , Vidéos

En apparence, le pass sanitaire et la cyber-attaque contre le pipeline de la Colonial aux USA, n'ont aucun rapport. Ils sont pourtant l'espace d'intervention du Great Reset de Davos, qui a des solutions à proposer sur tous ces sujets. Le pass sanitaire est une idée 100% Great Reset compatible. Et la cyberattaque de la Colonial est au coeur des préoccupations portées par le Forum de Davos cette année.




Nous avons longuement évoqué, ces derniers jours, la question du pass sanitaire, et aussi celle des cyberattaques contre lesquelles le Forum de Davos se mobilise. Ces deux sujets en apparence déconnectés, font pourtant partie du même continuum politique et sociétal. Ils illustrent deux risques contemporains. L’un de ces risques est celui d’une pandémie mondiale, l’autre est celui d’une cyberattaque qui paralyserait un monde devenu complètement dépendant des réseaux informatiques. 

L’influence du Great Reset est évidente

Il est frappant de voir comment, sur ces deux sujets, l’influence du Forum de Davos s’exerce fortement sur les orientations gouvernementales.

En France, Emmanuel Macron semble bien décidé à mettre en place coûte-que-coûte un pass sanitaire dont le Conseil Scientifique indique dans son avis rendu en urgence que le prétexte sanitaire est peu convaincant. Les oppositions à cette mesure sont pourtant nombreuses, au sein même de sa majorité. 

S’agissant des cyberattaques, elles donnent l’occasion à Davos de préconiser des mesures de surveillance mondiale des flux financiers. Cette obsession du capitalisme de surveillance a trouvé un nouveau dada : la fin de l’anonymat des transactions sur les cryptomonnaies. 

Le Great Reset n’est pas un complot

On répétera ici (en boucle) que le Great Reset n’est pas un complot, mais un projet d’influence sur les gouvernements, charpenté et documenté par les composantes de la caste mondialisée qui se retrouve à Davos. De notre point de vue, il n’a rien d’irrémédiable et se heurte(ra) à l’opposition des peuples qui ne veulent pas basculer dans le capitalisme de surveillance et de connivence qui est au coeur de ce projet. 

Éric Verhaeghe
Mai 2021
Source : Le courrier des Stratèges

Articles en relation

Partager ce contenu