Great Reset : le Forum de Davos, agent de la propagande chinoise ?

L'attention que la Chine porte, au plus haut niveau, au Forum de Davos, est de plus en plus étonnante, voire suspecte. Une fois de plus, le dirigeant chinois Xi Jinping va intervenir au Forum qui se tient, de façon virtuelle, fin janvier. Il y développera des thématiques très proches du Great Reset prôné par le fondateur du Forum, Klaus Schwab. Ce rapprochement idéologique majeur pose ouvertement la question des liens d'intérêt entre la Chine et le think tank suisse auquel adhère de nombreuses grandes entreprises mondialisées. La grande bascule du capitalisme libéral vers un capitalisme de connivence à la chinoise se confirme.



En 2017 déjà, Xi Jinping était venu à Davos (en chair et en os, à cette époque), pour dire tout le bien qu’il pensait de cette instance où se réunissent les puissants de ce monde. Cette année, Xi Jinping interviendra par vidéoconférence, si l’on en croit la presse chinoise. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires Etrangères (un certain Hua) a insisté sur l’importance du discours que Xi prononcera le 25 janvier. 

We hope that the event will help reach global consensus, rebuild global trust, and boost global cooperation," together finding solutions for urgent global problems the international community is facing, Hua said.

Porte-parole du ministère chinois des Affaires Etrangères.

Trouver un consensus mondial, reconstruire une confiance mondiale, stimuler une coopération mondiale… que ces mots ressemblent à ceux de Klaus Schwab et à son Great Reset. Faut-il en déduire que le Forum de Davos est devenu un agent de la propagande chinoise ? C’est de plus en plus tentant, et de plus en plus révélateur de l’orientation nouvelle que suit le capitalisme de Davos. 

Le courrier des Stratèges.

Articles en relation

Partager ce contenu