Confinement : le retour de l’absurdistan en pleine forme I Par Éric Verhaeghe

Le confinement est de retour, nous l'avions annoncé il y a dix jours. Mais il charrie avec lui les mêmes absurdités que l'an dernier. Décidément, l'absurdistan se porte bien, malgré les attaques virales, et il nous promet de superbes bêtises. Nous en avons reçu un premier échantillon ce soir.



Le confinement est de retour, comme nos lecteurs s’y attendaient depuis 10 jours. Mais il pointe le nez avec de superbes absurdités, qui valent de façon méritée et non contestée le titre d’Absurdistan à la France. En voici trois beaux exemples. 

Confinement avec des sorties sans limites…

On découvre donc que la moitié nord de la France est confinée pour 4 semaines… mais avec des autorisations de sortie jusqu’à 19 heures, dans un périmètre de dix kilomètres autour de son domicile. On aura le droit de sortir pour prendre l’air autant qu’on veut, mais… avec une attestation ! 

On apprécie par avance l’attestation de sortie pour prendre l’air toute la journée. Absurde !

Sport sans limite pour les « jeunes »

Autre mesure annoncée : les écoles restent ouvertes, les collèges et les lycées aussi. Et, pour couronner le tout, les règles encadrant les pratiques sportives seront assouplies pour faciliter l’activité de cette jeunesse turbulente. Mieux vaut les avoir dans des stades que dans les rues…

Allez comprendre. On confine, mais on pourra faire plus de sport en plein air…

Une journée au travail par semaine

Enfin, autre révélation : les règles en matière de travail ne changent pas. On pourra aller travailler comme avant, avec un objectif d’un jour par semaine seulement sur le lieu de travail. Sur ce point, le Premier Ministre a stigmatisé les entreprises, mais n’a pas dit un mot des administrations qui continuent à pratiquer le travail au bureau à tour de bras. 

Bref, le confinement, ça change quoi ?

Éric Verhaeghe
via Le courrier des Stratèges.

Articles en relation

Partager ce contenu